Médecine vasculaire

Interne référent

Othman GHALI: othman.ghali@chu-Lyon.fr

Maria TAWDI: mariatawdi@hotmail.fr (à partir de novembre 2021)

Coordonnateur local

Pr LONG Anne, PU-PH médecine vasculaire: anne.long@chu-lyon.fr

PRESENTATION GLOBALE DE LA SPECIALITE

La médecine vasculaire est une spécialité riche, transversale, et diversifiée, dont la pratique quotidienne entraine une  collaboration étroite avec les chirurgiens vasculaires, les cardiologues, radiologues, internistes, néphrologues, pneumologues, gériatres, dermatologues, diabétologues (liste non exhaustive)

Les patients pris en charge en médecine vasculaire sont porteurs de maladies variées touchant artères, veines, lymphatiques et micro-circulation.

La médecine vasculaire est devenue une spécialité avec un DES propre lors de la récente réforme du 3è cycle. C’est une spécialité dynamique, en plein essor. La Société Française de Médecine Vasculaire a créé le Club des Jeunes Médecins vasculaires (CJMV) dédié aux jeunes médecins vasculaires en formation. De très nombreux séminaires et congrès sont régulièrement organisés sur toute la France par la Société Française de Médecine Vasculaire et le Collège des Enseignants de médecine vasculaire. Le DES dure 4 ans (il s’agit d’un Co-DES avec la cardiologie).

Cette spécialité est également riche par l’exercice d’explorations paracliniques avec principalement la pratique de l’écho-doppler vasculaire (fondamental dans la formation), la capillaroscopie, épreuve du tapis roulant (test de Strandness), mesure transcutanée de la pression en oxygène, prise de pression au gros orteil.

Les gestes sont également nombreux : traitement de l’insuffisance veineuse (échosclérose à la mousse, traitement endoveineux par radiofréquence ou laser), prise en charge des ulcères avec soins locaux, biopsies cutanées et greffes de peau.

Une part importante est consacrée à la pharmacologie car la prise en charge de ces patients nécessite en fonction de la nature de la maladie la prescription d’antithrombotiques, hypolipémiants, antihypertenseurs, immunosuppresseurs.

L’exercice de cette spécialité requiert la connaissance de l’imagerie vasculaire (lecture et interprétation des principaux examens tels que angioscanner, angioIRM, angiographie).  

Au terme de la formation, l’activité pourra être hospitalière, libérale ou mixte. L’avenir universitaire est ouvert car les hospitaliers universitaires sont encore peu nombreux.

FORMATION NATIONALE 

La formation repose sur des séminaires présentiels (nationaux et régionaux) et une formation individuelle par e-learning. En effet, des cours nationaux sont à valider obligatoirement tout au long du cursus sur la plateforme SIDES NG (vidéos + QCM).

FORMATION A LYON

Terrains de stages de médecine vasculaire

Hôpital Edouard Herriot (HEH), Service de médecine vasculaire (consultations et explorations fonctionnelles) au pavillon F

Dépistage, diagnostic positif et étiologique, suivi et traitement de pathologies

  • Artérielles : artériopathie des membres (athéromateuse ou du sujet jeune), maladie anévrysmale, pathologies inflammatoires ou infectieuses
  • Veineuses : maladie thrombo-embolique (EP, TVP et TVS), bilan de thrombophilie, insuffisance veineuse chronique
  • En ce qui concerne les explorations paracliniques par écho-doppler différents sites sont étudiés : artériel (troncs supra-aortiques, transcrânien, aorte abdominale, artères digestives, artères rénales, artères des membres supérieurs et inférieurs) et veineux (recherche de thrombose, bilans de varices).
  • Réalisation d’examen de capillaroscopie (bilan de microvascularite)
  • Formation à la prise en charge de l’insuffisance veineuse chronique (technique chimique par échosclérose à la mousse ou thermique par radiofréquence au bloc opératoire)
  • Soins et suivi de cicatrisation d’ulcères ; réalisation de greffe de peau
  • Réunions de concertations pluridisciplinaires : thrombose et hémostase (une fois par mois), chirurgie vasculaire et infectiologie (une fois par semaine), artères rénales conjointement avec les radiologues deux fois par mois, artères digestives
  • Réponse à une demande d’avis médical (par exemple en réanimation, recherche de MTEV ou surveillances des abords vasculaires et conduite à tenir thérapeutique)
  • Possibilité d’assister à des consultations de chirurgie vasculaire ou de médecine interne

Centre hospitalier Lyon Sud (CHLS)

  • Explorations fonctionnelles vasculaires variées
  • Pathologies principalement veineuses (en raison d’un grand recrutement de patient des services de cancérologie et hématologie).
  • Développement des consultations de chirurgie vasculaire de par le transfert d’une partie de l’activité chirurgicale sur le CHLS.
  • Présence vivement conseillée à la RCP thrombose et hémostase
  • Echo-doppler des artères rénales assez développé (fédération cardiologie au CHLS, HTA résistante)
  • Hôpital cardiologique : Principalement de l’exploration fonctionnelle vasculaire (écho-doppler des troncs supra-aortiques)
  • Autres stages en périphéries possibles (Bourg en Bresse, activité principalement hospitalière avec possibilité de formation libérale).

Terrains de stages pour valider les 2 stages de la maquette « hors filière »

  • Chirurgie vasculaire à HEH 
  • Médecine interne ou Endocrinologie au CHLS
  • Cardiologie, Dermatologie, Radiologie, Hématologie ou Neurologie (en périphéries)
  • Possibilité de stage en inter-CHU

A savoir : du fait de la spécialité « jeune », possibilité assez large de terrains de stages, à choisir et à adapter pour valider la maquette. Pour la phase socle : il faut réaliser obligatoirement un stage de cardio et un stage en service d’explorations vasculaires.  

Possibilité de réaliser différents DU / DIU

  • Hémostase et thrombose
  • Plaies et cicatrisations
  • Phlébologie
  • Laser médical

Formations spécialisées transversales possibles

  • Pharmacologie médicale et thérapeutique
  • Nutrition appliquée

Pour plus d’informations, liens utiles